La mission Alpha

Pendant sa première mission, Proxima, Thomas Pesquet a pris part à plus de soixante expériences européennes, plus de 100 expériences au total, et établi un record pour le grand nombre d’heures consacrées à la science en une semaine. Pour la mission Alpha, Thomas aura un objectif similaire et un programme chargé consacré à la science. Il sera également le premier commandant de bord français de l’ISS.

Alpha, à l'origine

La seconde mission de Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale porte le nom « Alpha », d’après Alpha Centauri, le système stellaire le plus proche de la Terre. Le choix de ce nom perpétue ainsi la tradition française qui consiste à baptiser les missions spatiales du nom d’une étoile ou d’une constellation.

Alpha était également l’appellation d’origine de la Station spatiale internationale et est toujours utilisée dans son indicatif d’appel radio.

Ce nom a été choisi dans le cadre d’un concours lancé par l’ESA, en collaboration avec le CNES, en avril 2020. Parmi plus de 27 000 propositions, « Alpha » a été suggéré 47 fois. La première personne à l’avoir soumis est Christelle de Larrard, depuis Mios, en Gironde (France).

Il fait le lien avec ma première mission, Proxima, puisque les étoiles appartiennent au même système proche de la Terre et donc véhiculent la même idée de proximité — tout comme la recherche spatiale au service de la population de la Terre – et une idée de poursuite de mon travail.

is_alpha-patch-mission.jpg
Patch mission Alpha Crédits : ESA

Ecusson de la mission

L’écusson de la mission Alpha est chargé de symboles. On y voit notamment un lanceur Falcon 9 de SpaceX coiffé du Crew Dragon, vaisseau qui emportera Thomas Pesquet vers la Station spatiale internationale en avril 2021. Le tour de l’écusson est constitué de 17 bandes de différentes couleurs représentant les 17 objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies.

En haut de l’écusson, la Station spatiale internationale est stylisée dans les couleurs du drapeau français. Dix étoiles brillent en arrière-plan ; elles évoquent à la fois la constellation du Centaure et les dix Français qui ont volé dans l’espace.



Le 1er européen à voyager sur un Dragon

En juillet 2020, l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet a été officiellement affecté au second vol opérationnel du véhicule spatial Crew Dragon (Crew-2) de la société SpaceX. Il décollera au printemps 2021 à destination de la Station spatiale internationale depuis Cap Canaveral en Floride.

La mission Alpha marque également la première fois qu’un astronaute européen décolle du sol américain depuis près de dix ans. Précédemment, Roberto Vittori avait voyagé à bord de la navette spatiale Endeavour à l’occasion de la livraison du spectromètre magnétique Alpha AMS-02 à la Station spatiale internationale en 2011.

alpha_portrait-officiel-crew2.jpg
Portrait officiel du Space X Crew-2. Crédits : NASA

Equipage du Crew-2

Parmi les nouveautés de la capsule américaine Crew Dragon : ce ne sont pas 3 mais 4 astronautes qui voyageront ensemble vers l’ISS.
L’équipage du Crew-2 est constitué des astronautes américains (NASA) Megan McArthur et Shane Kimbrough, qui occupent respectivement les postes de pilote et de commandant, de l’astronaute japonais (JAXA) Akihiko Hoshide et de l’astronaute européen (ESA) Thomas Pesquet, tous deux spécialistes de mission.


 

Jour-J : le lancement

Décollage prévu le 22 avril à 12h11 (heure française) !
Pour suivre en direct le lancement de Thomas Pesquet vers la Station spatiale internationale, rendez-vous sur le site et les réseaux sociaux du CNES.

Jeudi22avril