Génération ISS

Lancé en février 2019 par le CNES, le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Thomas Pesquet, le concours Génération ISS offrait aux étudiants l'opportunité d'embarquer leur projet à bord de l'ISS lors de la mission Alpha. Au total, ce sont 120 lettres de candidatures qui ont été examinées, 83 dossiers qui ont été déposés, et 2 équipes d'étudiants qui ont été sélectionnées en juin 2019.

Les projets lauréats sont :

  • "Plateforme"  et "Figure de Chladni", deux projets fusionnés sous le nom TetrISS, portés par des étudiants de l'IUT Mesures Physiques de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier, qui associent astucieusement technologie, science et pédagogie au sein d'une plateforme unique et réutilisable.

  • "Groot" et "La rose du Petit Prince", deux projets fusionnés sous le nom Eklosion, respectivement portés par des étudiants de l'Ecole de Design de Nantes-Atlantiques et de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier. L'expérience «"Groot" proposait de faire pousser, de manière simultanée dans l'ISS et sur Terre, une tulipe et d'associer à cette croissance un aspect ludique. "La rose du Petit Prince" s'appuyait sur des aspects symboliques et poétiques pour réaliser des expériences sensorielles.

Au-delà de la formidable opportunité de voir son projet manipulé par l'astronaute français Thomas Pesquet à bord de l'ISS, le concours a pour objectif de renforcer l'intérêt des étudiants pour le secteur spatial, de les sensibiliser au travail collaboratif, ou encore de les habituer au respect des normes et des exigences des missions spatiales habitées.

Lors de la cérémonie de sélection, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : 

 Le CNES attache une importance particulière à la sensibilisation des plus jeunes aux sujets scientifiques, aux activités spatiales et métiers d'ingénierie permettant la réalisation de grandes missions telles que Rosetta ou encore InSight, pour ne citer qu'elles. Je félicite les lauréats et leurs souhaite le meilleur pour la réalisation de leur projet. L'aventure commence aujourd'hui et se terminera au-dessus nos têtes ! 



TetrISS : matérialiser les ultrasons

TetrISS est le démonstrateur technologique d’une plateforme fonctionnant de manière quasi-autonome pour la fourniture de la puissance nécessaire à l’expérience intégrée, le contrôle des caméras d’enregistrement et le stockage des vidéos. 


Pour valider le fonctionnement de cette plateforme, l’expérience Figures de Chladni propose de mettre en vibration de fines particules et d’observer en 3D les ondes ultrasonores stationnaires qui sont créées.

Sur Terre, il est possible d’observer ce phénomène en 2 dimensions : quand de la poudre fine s’aligne sur les ondes sonores d’une membrane de haut-parleur, elle dessine des formes géométriques régulières, nommées Figures de Chladni.

Dans la Station spatiale internationale, les fines particules sont enfermées dans un conteneur transparent, entre 2 émetteurs à ultrasons dont la fréquence et la distance varient. On peut ainsi observer la matérialisation des ondes ultrasonores en 3 dimensions

Les images de ce phénomène seront enregistrées sur une carte micro-SD et redescendues sur Terre pour être visionnées et analysées par les étudiants.

alpha_tetriss_ecusson.jpg
© CNES/GRARD Emmanuel, 2021

Partenaires

  • Equipe Tetr'ISS

  • IUT de Toulouse



Eklosion : un "compagnon de voyage" pour Thomas Pesquet

Eklosion est un projet étudiant dont l’objectif est de symboliser le lien entre l’astronaute et la Terre, au travers d’une plante à faire pousser. 

Alors que tous les sens des astronautes sont perturbés lors d’un séjour en micropesanteur, l’objectif d’Eklosion est d’incarner un « compagnon de voyage » pour l’astronaute.

Ce compagnon est matérialisé par une capsule close, installée dans le module Columbus de l’ISS, à l’intérieur de laquelle pousseront des œillets d’Inde sous le regard et les soins de Thomas Pesquet.

Afin de personnaliser encore ce lien entre la Terre et l’ISS, la capsule Eklosion est dotée d’un compartiment délivrant à l’astronaute, sur des cartes odorantes, des messages personnels rédigés par ses proches. 

Le projet Eklosion est décliné sur Terre à travers une expérience participative au cours de laquelle le public est invité, lui aussi, à faire pousser des graines d’œillets d’Inde, à suivre simultanément la croissance de ces fleurs sur Terre et à bord de l’ISS, et à partager des photos de cette évolution sur les réseaux sociaux.

alpha_eklosion_ecusson.jpg
© CNES/GRARD Emmanuel, 2021

Partenaires

  • Association Eklo

  • Université Toulouse III - Paul Sabatier

  • L'Ecole de Design Nantes-Atlantiques

  • GSBMS